27 octobre 2006

moto

Hier je suis ressorti vers les 18 heures pour me trouver de l’huile de moteur. La circulation était trop dense. C’était pénible. J’ai aperçu des gens s’entraîner dans un club de gym, aménagé au-dessus du magasin de motos où j’étais allé faire mes achats. J’ai l’impression que les gens qui s’inscrivent à ces clubs y vont surtout pour draguer. Chez Lacroix, le concessionnaire moto, il y avait d’énormes engins orange, des 400 cm3. Je ne me verrais pas chevaucher ce genre d’engin. Trop impressionnant. De retour, j’en ai profité pour... [Lire la suite]
Posté par walpur à 19:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 octobre 2006

écharpe

Pas de chance, j’ai perdu ma belle écharpe Méphisto, que j’avais depuis des années, qui était un peu usée (on en voyait même la trame), mais qui me tenait bien chaud l’hiver. Il faisait tellement chaud (chaleur inhabituelle depuis quelques jours) que je l’avais passée sur mon bras avec mon k-way, et je l’ai fait tomber par inadvertance. J’ai mangé du chocolat (Cadbury, of course), j’en avais besoin…
Posté par walpur à 19:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 octobre 2006

Michel Delpech

Je me suis trouvé pour cinq euros l'autobiographie de Michel Delpech. Cela tombe bien puisque je compte reprendre mes notes. Ouvrage d'occasion, chez un bouquiniste sympa, qui possède deux magasins, dans une galerie marchande désertée, boulevard du Grand Cerf, entre la gare et la Porte de Paris. Mais, comme un con, en route, j'ai perdu ma belle écharpe. Elle était usée, cependant j'y tenais. Elle était bien chaude, me protégeait des autans. C'était mon écharpe de "poète". J'ai déjà perdu ma Muse... V'là que je perds mon... [Lire la suite]
Posté par walpur à 19:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 octobre 2006

Heidegger

Heidegger avait une tête inquiétante. Il appréciait l'autorité, un pouvoir fort, sans se préoccuper des excès de ce pouvoir. On a beau être le plus grand philosophe du monde, si on délègue, si on fait confiance à l'autorité en place, les yeux fermés, en niant tout sens critique, on sombre dans la naïveté ou dans le cynisme intégral. Je crois que c'était son problème, mais je ne l'ai jamais lu (pas osé).
Posté par walpur à 19:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]